Oui, désolé. Lorsqu’on visite votre site, une fois sur trois, on reçoit un message qui dit « Erreur lors de la connexion à la base de données ».

Oui madame. Votre hébergeur web se fout de votre gueule.

Ben oui madame, mais en même temps, lorsqu’on paye 1,19€ par mois, vous espériez quoi ? Vous pensez qu’ils payent leurs serveurs, leur centre de données, leur équipe et leurs factures d’électricité avec les pièces rouges dont votre boulanger ne veut pas ?

Ben non madame, le but de ces offres bon marché, c’est que vous construisiez votre site dessus, et dès que votre projet prend un peu d’ampleur (PAF !), un technicien vous tape sur l’épaule avec tact pour vous inviter à prendre un vrai serveur. Et c’est cher en plus !

Ben oui…

Arnaque, overselling, publicité mensongère… ? Tout de suite les grands mots ! Je dirais plutôt qu’ils sont malins les filous. Les affaires sont les affaires…

Ce sont les clients qui sont un peu bêtes, hein ?

Les anglais disent « you get what you pay for ». Ben oui. Réfléchissez. Souvent, lorsque c’est un peu plus cher, c’est qu’il y a une raison. Non ?

Voilà, comme une pizza aux fruits de mer !

Si vous cherchez l’hébergeur Web le moins cher du monde, demandez-vous pourquoi ils peuvent pratiquer des tarifs aussi bas.

Votre hébergement c’est une pizza margarita, voilààà ! Vous avez compris.

Eh oui, vous tapez dans le mille : ils rognent sur le support technique et brident les performances de leurs solutions d’hébergement. De cette façon, soit vous migrez pour une offre supérieure, plus chère… soit vous consommez peu de ressources.

Et vous imaginez les failles de sécurité !?

J’en ai froid dans le dos…

L’hébergement c’est important madame. Lorsqu’un client potentiel est agressé par un gros message d’erreur, il quitte votre boutique. C’est aussi simple que ça, eh oui.

Oui mais ça leur fait peur hein madame, comprenez-les hein aussi quoi merde !

Ben oui, mais alors, qu’est-ce qu’on fait ?

Renseignez-vous un petit peu de votre côté aussi hein madame. Il y en a plein de bons hébergeurs.

Demandez conseil à votre webmaster.

Si vous lui faites confiance et qu’il est compétent, en principe, il saura vous conseiller. Normalement… Non ?

Il serait peut-être prudent d’éviter les hébergeurs bons marchés qui engrangent des fortunes sur le dos de clients qui n’y connaissent rien.

C’était écrit « hébergement professionnel » ? Mais madame c’est subjectif hein ça ! Ça ne veut rien dire, ben non.

Oui, certains hébergeurs osent écrire « professionnel » sur des hébergements de merde.

Mais oui c’est honteux madame, mais qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?

D’accord…

Faites attention aussi. Regardez si votre futur hébergeur propose un bon support technique.

Ben oui, c’est mieux quand même hein. On ne sait jamais…

Des noms ? Ohlala, je ne sais pas si je pourrais…

Non non non, vous allez me faire rougir. Je ne dis rien moi.

Je suis neutre.

Oui, comme la Suisse.

Non, moi je vous dis ça comme ça hein, vous faites comme vous voulez hein madame.

Évitez Google. Parlez avec des humains. C’est mieux.

Le bouche à oreille. Oui ! Voilà !

Très bien.

Bon courage hein en tout cas.

Oui, bisous à José !

Bisous… oui oui oui bisouuus, au revoir, bises…

SMS : m’dame, va chez Easy Hoster, ils sont biens. Mais chutt’ 

Les commentaires sont ouverts ci-dessous 😉

Crédit photo (sans aucune affiliation) :
GuiHome (abonnez-vous à sa chaîne Youtube).